Notre parking à Montreuil-Sous-Bois

Emplacement POUR Camping CAR


Vous recherchez une place de parking pour votre camping car?

 

Place disponible: 0/20 COMPLET

PARKING PRIVE & PROTEGE  


Notre parking est sécurisé:

portail automatique, digicode, caméra de surveillance.

 

EMPLACEMENT AUTO & Moto


Vous recherchez une place de parking pour votre moto et votre voiture

 

Quelques places sont encore disponible. Réserver votre place dés à présent


200 places

Parking sécurisé

1000m² répartis sur 2 niveaux.

Emplacements adaptés à la taille de votre véhicule.

SCI BAUDIN INVESTISSEMENTS 

 

La station de métro est à moins de 800 mètres


EMPLACEMENT

Utilitaires inférieurs à 3T5 et 3 mètres de Hauteur

 

165€ / mois

Camping car inférieur à 6 mètres de long

 

165€ / mois

EMPLACEMENT Citadine: clio, 206, polo, golf...

 

85€ / mois

Emplacement pour Moto

 

52€ / mois


Assurance et garantie vol, un nouveau scandale?

http://www.jechange.fr/assurance/auto/guides/indemnisation-vol-voiture-2867

Une garantie souvent liée à une obligation de prudence

Même si ce n'est pas systématique, l'application de la garantie contre le vol est souvent conditionnée au respect, par l'assuré, de différentes mesures de prévention. L'assureur est ainsi en droit d'exiger l'installation d'un système anti-démarrage, la pose d'une alarme, un gravage de sécurité sur les vitres ou encore le stationnement du véhicule dans un endroit sécurisé (garage privatif et fermé à clé), cette liste n'étant pas exhaustive.

Plus souvent encore, il sera exigé de la part de l'assuré un « comportement prudent », ce qui recouvre généralement un certain nombre de mesures de bon sens ayant pour but de diminuer le risque de vol. Ne pas oublier la clé sur le contact est certes un bon début, mais il faut veiller également à ne laisser aucun objet de valeur apparent dans l'habitacle, et à bien verrouiller les portes en toutes circonstances. Si le véhicule est doté d'un code de démarrage, enfin, mieux vaut ne pas le conserver sur un bout de papier à portée de main dans la boîte à gants…

Si l'assureur, après un vol, parvient à prouver le défaut de prudence de l'assuré ou l'absence des dispositifs de prévention prévus au contrat, les sanctions sont variables. L'indemnisation peut être supprimée entièrement dans les cas les plus sérieux, mais la plupart du temps elle sera seulement diminuée en guise de pénalité. Attention ! La minoration, dans ce cas, se cumule avec les franchises éventuellement prévues au contrat.

Extensions de garantie

Au-delà de la protection de base détaillée ci-dessus, la garantie vol peut être commercialisée avec certaines extensions qui étendent son champ d'application. Les plus courantes sont les suivantes :

  • Le vandalisme : les actes de vandalisme pur, sans volonté manifeste de voler le véhicule (pneus crevés, rayures, etc.), pourront être pris en charge si vous souscrivez cette extension.
  • Le vol des objets contenus dans le véhicule : le « vol à la roulotte » est un fléau largement répandu. Si vous conservez à titre habituel un certain nombre d'objets dans l'habitable de votre véhicule (GPS, autoradio, effets personnels…), une telle extension de garantie peut présenter un intérêt. Soyez toutefois conscient que les objets précieux sont souvent exclus de la couverture, et que l'indemnisation est soumise à un plafond restrictif.
  • Le vol d'accessoires et éléments du véhicule : les pièces essentielles du véhicule (bloc moteur, sièges, carrosserie…) sont souvent incluses d'office dans la garantie vol, mais ce n'est pas le cas des accessoires et pièces de rechange (enjoliveurs, pneus, rétroviseurs, insigne de marque…). C'est pour ces derniers qu'une extension de garantie peut intervenir.
  • Les frais consécutifs au vol du véhicule : avant d'être retrouvé, un véhicule peut être placé en fourrière. Après sa découverte, il peut nécessiter un remorquage ou un dépannage. Privé de son véhicule, un conducteur peut enfin avoir à en louer temporairement un autre. Tous ces frais, potentiellement importants, peuvent être pris en charge par une extension de garantie.

    Les démarches suite au vol du véhicule

    Auprès des forces de l'ordre

    Dès que le vol a été constaté par vos soins, l'urgence consiste à vous rendre au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie la plus proche pour y signaler les faits et déposer plainte. Plusieurs raisons à cela : les forces de l'ordre pourront, ainsi, récolter sans délai les informations essentielles relatives au signalement de votre véhicule (marque, couleur, immatriculation, élément distinctif…), procéder à son inscription au fichier des véhicules volés et favoriser ainsi sa découverte plus rapide. Environ 35 % des véhicules finissent par être retrouvés.

    Vous pourrez également vérifier, à cette occasion, que votre véhicule n'a pas été mis en fourrière pour stationnement gênant (par exemple suite à des festivités dont vous n'auriez pas été informé).

    Un récépissé de dépôt de plainte vous sera remis à l'issue de la rédaction du procès-verbal. Ce document vous dédouane de toute responsabilité si jamais le voleur commettait un sinistre avec votre véhicule.

    Auprès de l'assurance

    La déclaration du vol à votre assureur est soumise à un délai plus restrictif que pour la majorité des autres sinistres : vous n'aurez que deux jours ouvrés pour l'informer des faits, par tout moyen. Cette urgence est compréhensible dans la mesure où le voleur du véhicule, dans l'intervalle, pourrait causer toutes sortes de dommages sur sa route, et entraîner indûment la responsabilité de l'assureur. Le non respect du délai de déclaration est donc susceptible d'entraîner une minoration ou une suppression de votre indemnisation - cas d'une déchéance de garantie, notamment si ce retard a causé un préjudice à votre assureur.

    Rapidement après la déclaration, il vous faudra envoyer le dossier de demande d'indemnisation à l'attention de votre assureur, en y incluant le récépissé de dépôt de plainte et différents documents et justificatifs, qui vous seront précisés au préalable (certificat d'immatriculation, contrôle technique à jour, éventuellement facture d'achat d'un système anti-vol…).

    Auprès d'autres interlocuteurs

    Il n'est pas rare qu'un malfaiteur cherche à revendre au plus vite un véhicule volé. Pour vous prémunir d'une telle situation, il est utile de vous rendre rapidement au service des cartes grises de votre préfecture ou sous-préfecture. Une opposition pourra ainsi être formulée et sera immédiatement visible sur le certificat de situation administrative du véhicule, qui doit normalement être présenté avant toute vente d'occasion.

    L'indemnisation du véhicule volé

    Les conditions de l'indemnisation du vol diffèrent selon que le véhicule est retrouvé ou pas, et si oui, dans quel délai - et quel état.

    Lorsque le véhicule n'est pas retrouvé

    L'assuré ne peut compter sur aucune indemnisation avant un délai minimal, généralement fixé à trente jours. Ce laps de temps augmente la probabilité, pour les forces de l'ordre ou l'assuré lui-même, de retrouver le véhicule volé. Si les recherches sont vaines au bout de ce délai, l'assuré est alors fondé à demander le remboursement de son préjudice. Il remet officiellement à son assureur les éléments du véhicules encore en sa possession (clé de contact, factures, carte grise…) et reçoit une indemnisation dont le montant peut varier en fonction du mode de calcul prévu par le contrat.

    Lorsque le véhicule est retrouvé avant trente jours

    Si le véhicule volé est retrouvé dans le délai de trente jours, la garantie vol prévoit normalement que l'assuré est obligé de le récupérer. En contrepartie, toutefois, l'assureur s'engage à indemniser son client au moins pour les dégâts (très souvent) subis par le véhicule, ainsi que pour les éventuels frais liés à la récupération du véhicule, selon les termes prévus au contrat.

    Lorsque le véhicule n'est plus roulant, ce qui par exemple est le cas d'un véhicule incendié, son propriétaire ne peut plus le récupérer. L'indemnisation se fait donc normalement au même niveau que si le véhicule n'avait jamais été retrouvé.

    Lorsque le véhicule est retrouvé après trente jours

    Il arrive que le véhicule soit retrouvé au-delà du délai de trente jours, c'est-à-dire lorsque l'indemnisation a déjà été versée par l'assureur. Dans une telle situation, l'assuré a le choix :

  • Il décide de récupérer son véhicule, et doit dans ce cas rembourser à son assurance l'indemnité qui lui avait été préalablement versée (moins le montant estimé des dégâts éventuellement subis par le véhicule).
  • Le plus souvent, l'assuré a déjà utilisé son indemnité pour s'acheter une nouvelle voiture et va donc renoncer à récupérer son ancien véhicule. Il le cède alors officiellement à son assureur qui, selon l'état général de l'engin, tentera de le revendre ou l'enverra directement dans une casse automobile.

Lorsque le véhicule volé est une voiture de location

En plus de l'assurance de base en responsabilité civile, obligatoire, un véhicule de location peut être assorti d'une garantie spécifique contre le vol, qui portera différents noms selon les cas, comme « TP » ou « TW ». Ces formules ont pour effet de diminuer le montant de la franchise restant à votre charge lorsque vous êtes victime du vol de votre véhicule de location.

Les conditions liées à la déclaration du sinistre restent les mêmes.

Montant de l'indemnisation et procédure en cas de désaccord

En règle générale, le montant de l'indemnisation est égal à la « valeur de remplacement » du véhicule, et correspond donc à sa cotation à l'argus au moment du sinistre. À ce montant initial vient se soustraire une franchise, plus ou moins élevée selon la qualité du contrat. Il est donc hors de question d'être remboursé sur la base du prix du véhicule à l'état neuf, sauf si vous avez spécifiquement souscrit cette option. Cette option « valeur à neuf », voire « valeur d'achat » est cependant réservée aux véhicules récents, et se révèle assez onéreuse.

Le montant de l'indemnisation est proposé par l'assurance à partir du compte-rendu formulé par un expert qu'elle a mandaté. En cas de désaccord, l'assuré est libre de faire réaliser à ses frais une contre-expertise. Un troisième expert, le cas échéant, peut ensuite intervenir aux fins d'arbitrage entre les deux parties : il sera alors rémunéré conjointement par l'assureur et l'assuré.

Le palmarès des véhicules les plus volés en France

Le vol, un apanage des véhicules les plus prestigieux ? Il s'agit en réalité d'un préjugé particulièrement trompeur si l'on en juge par le palmarès annuel des voitures les plus volées en France, dressé par le magazine Autoplus.

En 2014, la première place du podium revient certes à la première génération de la BMW X6, avec 2,6 % de vols sur un échantillon de 10 000 de ces véhicules. Mais elle est suivie de très près par des petites citadines parfaitement ordinaires, à commencer par la Smart Fortwo (2,13 %) et la Twingo I (1,57 %).

Tous les conducteurs sont donc potentiellement concernés, et seraient bien inspirés d'entamer dès maintenant la recherche de la garantie vol la plus compétitive !

Nous trouver sur google